carrelage

Le carrelage, pièce par pièce : Le guide complet

Choisir un carrelage, ce n’est pas seulement qu’une question de goût. le particulier qui veut faire poser du carrelage doit prendre en compte plusieurs autres critères indépendamment de l’aspect esthétique.

Les types de carrelage dans chaque pièce

 

Parmi les éléments à prendre en compte dans le choix de son carrelage, il y a l’étanchéité et la résistance du matériau, ainsi que le caractère de la pièce dans laquelle la pose doit être faite. Pas question de laisser cela au hasard, chaque pièce de la maison ayant ses exigences et ses préférences :

 

Carrelage pour les cuisines :

La cuisine est un espace dans lequel le choix du carrelage doit être minutieux : couleur, solidité, résistance aux tâches. Il lui faut de nombreuses qualités par rapport au carrelage de séjour ou d’une autre pièce.

Il existe un très grand choix de carrelage pour les cuisines. Leur première qualité étant la résistance à l’humidité et aux tâches, cela a donné lieu à de nombreux développements de qualité.

Carrelage pour les cuisines

Caractéristiques du carrelage pour la cuisine

Généralement, c’est le grès émaillé qui est roi dans la cuisine.

Il possède toutes les qualités de résistance nécessaire aux produits gras et aux détergents qui sont utilisés en cuisine. Car c’est justement là que doit se situer l’intérêt du carrelage de cuisine: dans l’adaptation aux nombreuses utilisations de cette pièce.

Faire la cuisine nécessite de manipuler des produits gras qui parfois tombent sur les surfaces et doivent être enlevées. Le grès émaillé est très résistant aux tâches mais ce n’est pas le cas d’autres sortes de carrelage, comme la terre cuite ou le Cotto. Si néanmoins, c’est sur ces éléments que votre choix se porte, sachez qu’il faudra traiter le carrelage avec un produit qui repousse les lipides. Il est également important d’entretenir de tels carreaux.

Les surfaces

Pour les murs, le carrelage n’a pas la même sensibilité que le sol. Cependant, il est aussi soumis, dans une moindre mesure, aux tâches de gras. Il sera donc également bon de le traiter.

Pour ce qui est des plans de travail, votre choix peut idéalement se porter sur les grès émaillés, les grès vitrifiés pleine masse. On préfèrera les grands formats, plus faciles à travailler, que les petits.

Les joints des plans de travail doivent être époxy. C’est une forme de joint résistante, hydrofuge et résistante aux acides, comme au lait et aux jus de fruits.

Les critères esthétiques

Au-delà de ces considérations d’utilité, il faut aussi prendre en compte la dimension esthétique du carrelage de cuisine. En effet, on peut se permettre dans une cuisine ce qu’on osera pas faire ailleurs.

Le carrelage de cuisine ne doit pas forcément être discret ou terne. Il peut être coloré, vif, fait d’une mosaïque de différentes couleurs. Il est très important qu’il convienne bien avec le mobilier et les éléments de cuisine qui sont, eux aussi, parfois de couleurs vives.

Pour l’assortiment du carrelage à la cuisine, on fait parfois appel à un architecte d’intérieur où à un cuisiniste. Il est à même de vous aider à faire le bon choix de carrelage.

La pose du carrelage

Pour la pose, tout dépend de la complexité du modèle choisit. Pour un modèle simple, certains choisissent d’assurer eux même la pose. Il faut cependant pour cela beaucoup de savoir-faire technique et un certain nombre d’outils.

D’autres choisissent de faire appel à un prestataire professionnel. Celui-ci doit être d’un excellent niveau si votre carrelage consiste en une mosaïque. On choisira dans ce cas-là de faire appel à un carreleur mosaïste, de préférence, qui sera à même de fournir un travail plus précis et plus harmonieux.

 

Carrelage salle de bain

 

Salle de bain et WC : votre carrelage va-t-il aimer l’eau ? C’est un peu la question que l’on peut se poser avant de choisir un carrelage de salle de bain.

Quelles doivent être les principales qualités d’un carrelage pour une salle de bain ? Avant de porter votre choix sur un carrelage spécifique, voici quelques conseils concernant la résistance, le format, le style de pose, les couleurs et les matières du carrelage de salle de bain. De quoi vous orienter et vous assurer d’installer un carrelage qui vous plaira.

baignoir

Les caractéristiques du carrelage pour salle de bain

La première qualité d’un carrelage de salle de bain, c’est sa résistance. Résistant, cela veut d’abord dire solide, étanche à l’eau et facile à entretenir.

D’emblée on évitera les matériaux trop poreux, tels que la terre cuite, et on leur préfèrera la mosaïque, la céramique, le grès cérame ou le grès cérame émaillé. Quant à la faïence, elle n’est pas assez résistante pour orner le sol mais on pourra en faire poser sur les murs.

Parce que la salle de bain est un environnement très souvent humide et que l’on y utilise des produits de nettoyage, sans compter les cosmétiques que l’on y renverse parfois, son carrelage doit avoir une très bonne résistance à tous ces produits.

 

On suivra pour cela la norme Belge , qui indique la qualité d’usure (U), le poinçonnement (P), la résistance à l’eau (E) et la sensibilité aux produits chimiques (C). La norme idéale pour une salle de bain est U2, P2, E3 et C1.

Il y a aussi des règles à suivre pour le format du carrelage. Celui-ci dépendra de la taille de la pièce. Par exemple, les carreaux très grands (60 x 60 cm) conviennent à une pièce assez grande (plus de 50 m2). Pour une salle de bain, on optera pour le format plus classique de 30 x 30 cm.

Si vous désirez que le sol soit uniforme, vous pouvez opter pour des carrelages reliés avec un joint fin de la même couleur que les carreaux.

Les critères esthétiques

Pour les carrelages de salle de bain, on peut choisir un carrelage imitation pierrebéton ciré. Certains sont des imitations bois. Le carrelage peut être brillant ou mate. Le critère de choix essentiel est qu’il convienne au mobilier de la salle de bain et aussi à sa luminosité.

Par ailleurs, dans les salles de bains, il est conseillé d’opter pour un carrelage qui ne soit pas salissant. On pourra choisir une couleur assez discrète, sur laquelle les tâches ne se verront pas trop. En tout cas, on évitera la couleur blanche et on lui préfèrera une couleur plus pastelle, un gris, un ivoire, dont la surface est marbrée ou nervurée.

Les salles de bains s’agrémentent merveilleusement des listels, ces petits carreaux fins que l’on intercale entre deux rangées de carreaux et qui permettent de former une frise décorative. A noter que si les listels embellissent la salle de bain mais sont généralement chers.

 

Carrelage salon

Comment marier le sol avec les murs et les meubles et amener l’harmonie à cette pièce ? Si le choix semble difficile au départ, il faut procéder dans l’ordre et prendre en compte tant la taille de la pièce que sa luminosité, ainsi que la couleur des murs et la disposition et la couleur des meubles.

Le carrelage de séjour a ses exigences. Si sa résistance ne doit pas être aussi importante que celle du carrelage de cuisine ou de salle de bain, son esthétique revêt une importance primordiale, qui dépend de sa taille, son éclairage et son mobilier.

Carrelage salon

Les caractéristiques du carrelage de séjour

Pour le séjour, les matériaux hydrofuges qui sont sollicités pour une salle de bain ou une cuisine ne sont pas de mise. Le séjour est rarement un lieu où l’on fait des tâches de gras et on pourra donc élargir la palette de choix.

C’est la céramique qui est le matériau le plus souvent employé dans les séjours. La raison essentielle est qu’il existe un grand choix de couleurs, de style, de coloris et de formats.

Il y a par ailleurs de vastes gammes de carreaux qui sont en grès porcelaine et qui conviennent aussi pour le séjour: ils sont résistants au gel; ils sont beaux; ils sont faciles d’entretien; leurs prix sont abordables.

La taille des carreaux dépend de celle de la pièce. Seule les pièces de plus de 50 m2 peuvent être dotées des très grands carreaux (60 x 60 cm). Sur une surface plus petite, ils auront l’air immense. On leur préférera des carreaux de 40 ou de 30 cm de large.

Les critères esthétiques

On peut, dans un séjour, opter pour un carrelage au décor de mosaïque. Il faut toutefois savoir avant exactement où les meubles vont se placer. On serait mal inspiré de mettre une mosaïque qui sera à moitié cachée par un meuble.

Le niveau de résistance du carrelage d’un séjour doit être élevé. Les impacts sont en effet fréquents dans le séjour qui est un lieu de passage important.

L’assortiment du carrelage du séjour aux murs et aux meubles est une question importante. Avant de choisir la couleur et le thème, il faut vérifier la luminosité de la pièce (les pièces très lumineuses peuvent avoir des couleurs un peu sombre, ce qui n’est pas le cas des pièces sombres où il faut, au contraire, équilibrer la lumière par un carrelage clair), l’assortiment avec les meubles (il faut vérifier que la couleur du carreau convient avec celle du bois principal utilisé dans la pièce) et avec les murs.

On prendra aussi en compte l’assortiment des plinthes. Les plinthes peuvent être l’occasion d’équilibrer le décor en optant pour une couleur de carreau différente de celle du sol.

Les plinthes ont une autre importance dans les séjours. Elles servent à protéger les tapisseries et les crépis et peuvent faciliter l’entretien. Quand on nettoie à grandes eaux, elles évitent que l’on endommage les murs.

Pour les joints, on choisira une couleur qui n’est pas trop clair. Donc, ni de blanc, ni de crème pour les séjours, mais plutôt une couleur qui puisse supporter les tâches et les salissures.

Au-delà d’une surface de 30 ou 40 m2, il faut installer des joints de dilatation. Si le séjour est rattaché à un hall d’entrée, il sera utile de choisir un carrelage absolument identique dans les deux pièces.

 

Le carrelage pour escalier

Parce que l’escalier n’est qu’un lieu de passage, on a trop tendance à l’oublier et à ne pas suffisamment investir d’énergie pour trouver le carrelage qui lui convienne. Pour l’escalier, on prendra en compte la difficulté de la pose, les dimensions petites des marches ainsi que le carrelage des lieux de départ et d’arrivée de l’escalier.

 

carrelage pour escalier

Les caractéristiques du carrelage

Le carrelage de l’escalier doit idéalement être le même que celui du lieu où il débute car c’est à cet endroit qu’est créé une plus grande harmonie.

Généralement l’escalier relie le séjour au rez-de-chaussée à un couloir à l’étage. Pour habiller l’escalier, on considérera donc l’espace qui comprend le séjour, l’escalier et le couloir comme un espace unique, dans lequel on mettra un seul type de carrelage.

Le choix du matériau

Le choix ne doit pas se porter nécessairement sur un matériau hydrofuge. La céramique fait donc parfaitement l’affaire tout comme le grès porcelaine.

Toutefois, pour l’harmonie générale des pièces, il doit y avoir une certaine différence entre les carreaux du séjour et ceux de l’escalier vis à vis des dimensions.

Alors que les carreaux de séjour font entre 30 cm et 60 cm de large, ceux de l’escalier, plus petits, feront maximum 30 cm, mais généralement 20 cm ou 15 cm de large.

Au moment du choix des carrelages, on veillera donc, à ce que le carreau que l’on souhaite pour le séjour puisse aussi convenir à l’escalier, et soit disponible dans une taille plus petite.

D’autre part, l’escalier a besoin de carrelages résistants. En effet, se tenir sur la marche d’un escalier met l’ensemble du poids sur le carreau et l’appesantit. Cela peut créer des impacts et les endommager à long terme. On optera donc pour des modèles de grande résistance.

les critères esthétiques

L’escalier a encore une autre spécificité. Il y existe des pièces aux formes spécifiques pour faire une marche qui ait un nez arrondi. Ces éléments sont certes onéreux mais permettent d’habiller l’escalier avec une grande élégance. Il seront donc à privilégier.

Les finitions des escaliers doivent être parfaites. Le passage fréquent de gens, la présence de portes, les différences de niveau, font qu’il est nécessaire de faire un travail précis et organisé.

La pose du carrelage

La pose de carrelage dans l’escalier est complexe, surtout comparée à un séjour où à une grande pièce.

En effet, les découpes sont très fréquentes (même s’il existe des tailles de carreaux qui correspondent à la taille standard de l’escalier), il faut laisser la place nécessaire aux ornements, et les carreaux doivent être posés en verticale et en horizontale.

Il est très facile de faire un travail peu précis avec le carrelage d’escalier. Aussi, certains amateurs éclairés, qui se sont occupés de la pose du carrelage dans leur séjour ou dans une autre pièce, ont préféré, pour l’escalier faire appel aux services d’un professionnel.

 

Carrelage pour terrasse

 

Le carrelage terrasse est un revêtement tout terrain! sur la terrasse, le carrelage est soumis aux intempéries, au vent, au froid et à la pluie. Aussi, tous les produits ne sont pas adaptés. le particulier qui souhaite poser du carrelage sur sa terrasse doit prendre en compte certains critères.

Carrelage pour terrasse

Les caractéristiques du carrelage pour terrasses

Généralement, sur une terrasse, on utilise un carrelage pour le sol mais pas pour les murs, où l’on laisse le revêtement normal. Certains types de carreaux sont à proscrire car ils ont une mauvaise résistance à l’eau et aux impacts. Le choix se porte généralement sur le grès cérame ou le grès porcelaine.

La principale qualité du carrelage de terrasse, c’est sa résistance. Il subit les assauts de différents évènements climatiques :

 

  • Le froid : moins que les carreaux, ce sont les joints que le froid est susceptible d’endommager. Il risque de les faire craqueler et les carreaux ne tiendraient plus les uns à côté des autres. On choisira pour cela un matériau pour les joints qui soit résistant au gel.
  • La pluie : les carreaux et les joints se trouvant sur une terrasse doivent être parfaitement imperméable. La terrasse subit des pluies conséquentes. On est à un autre niveau que la salle de bain. Il faut pour cela des carreaux qui aient un très haut degré de résistance à l’eau et des joints qui soient parfaitement imperméables.
  • Le soleil : le soleil peut endommager les carreaux et les joints. L’impact du soleil sur les carreaux crée un sol terne et morne; celui du soleil sur les joints peut le craqueler. Si le soleil abîme les joints l’été, la pluie risque de les achever l’hiver suivant. Le soleil a par ailleurs une autre action pernicieuse sur le carrelage. Il en ternit les couleurs. On choisira donc de préférences des couleurs qui s’abîment peu.

Aussi bien dans le choix du carrelage que dans celui des joints, il faut veiller à ce que les matériaux soient résistants à tout.

Pour cela, on évitera les modèles de carrelage qui peuvent s’abîmer facilement et on évitera de même la mosaïque.

La pose du carrelage pour terrasse

La pose de carrelage sur la terrasse ne nécessite pas la même précision que dans certaines autres pièces sensibles, comme les escaliers ou la salle de bain. Il faut toutefois prendre en compte le fait qu’elle nécessite un travail préparatoire d’étanchéisation conséquent. Le sol doit être étanchéisé avant la pose du carrelage, les joints doivent être étanches et il est bon de rajouter un produit imperméabilisant par-dessus.

Les terrasses sont parfois grandes et on peut en profiter pour poser des carrelages à motifs qui les embelliront.

Le carrelage de terrasse, s’il est de bonne qualité, nécessite peu d’entretien. Tout au plus faut-il passer sur les joints, une fois par an ou tous les deux ans, un produit imperméabilisant. C’est beaucoup moins d’entretien que dans le cas d’autres sols, comme le sol en bois.

 

Carrelage pour garage

Le carrelage n’est pas une solution tellement utilisée dans les garages. Généralement, on se contente d’un sol en béton brut ou d’un revêtement en PVC. En cas de pose du carrelage dans le garage, il y a des critères à prendre en compte.

 

Carrelage pour garage

Les critères à prendre en compte

Le carrelage dans un garage n’est pas nécessairement recommandé. Si toutefois vous optez pour la pose de carrelage dans votre garage, il faudra prendre en compte les éléments suivants:

    • Le poids : le garage est un endroit que l’on emprunte beaucoup. On passe souvent dans le garage avec des objets lourds, des vélos, des outils lourd. On y gare souvent des voitures. Cela a deux implications pour le carrelage. Tout d’abord, il doit avoir un niveau de résistance très élevé aux impacts et aux poids, pour ne pas se fendre. Par ailleurs, sa pose doit être très bien exécuté et la colle qui est disposée en dessous du carrelage doit l’être uniformément.
    • Les impacts : le garage est par excellence un lieu de bricolage. On y manipule des perceuses, des ponceuses, des scies, des clous, bref, toute une panoplie d’outils auxquels on ne fait pas trop attention et que l’on pose parfois nonchalamment sur le sol. Les impacts sur les sols de garage sont nombreux. Une perceuse encore tournante est posée, un gros poids atterrit sur le sol. On ne peut pas grand-chose à cela, malheureusement. Au niveau du choix du carrelage, rien à faire. Aucun carrelage n’est résistant aux impacts qui peuvent lui être causés par des outils. On peut, par contre, prendre cela en compte dans l’activité du garage et son organisation. On veillera à être plus prudent et à ne pas poser des affaires dangereuses par terre.
    • Les tâches : on utilise de nombreux produits dans le garage. Certains sont liés à l’entretien de voiture ou de vélo (huiles et graisses), d’autres à la propreté (détergents). Tous ces produits n’ont pas les mêmes réactions sur le sol du garage. Les produits gras font des tâches mais l’on peut facilement opter pour traiter le carreau avec un revêtement hydrofuge. Les détergents, en revanches, font parfois des dommages irréparables aux carreaux. Encore une fois, dans ce domaine, il est utile d’opter pour un carrelage résistant et de veiller à ce que les produits trop dangereux ne soient pas en contact avec le carrelage.

 

Ce tour d’horizon des limites du carrelage dans le garage ne doit pas décourager. Il faut simplement être prêt à considérer cet espace utile comme une pièce à part entière de la maison.

En principe, on fait peu attention au sol du garage. On le laisse généralement volontairement brut afin d’y mener les activités que l’on s’est fixé. Aussi, il s’endommage normalement mais on s’en porte bien. Une fois que la pose du carrelage sera réalisé, il faudra être plus prudent.

 

Carrelage piscine

La piscine est sans conteste un espace à part pour le carrelage. Avant, la plupart des piscines étaient carrelées, mais ce n’est plus forcément le cas aujourd’hui. On adopte souvent des piscines avec sol en PVC ou en inox. Toutefois, le carrelage reste souvent employé dans les piscines.

 

Carrelage piscine

Les caractéristiques du carrelage pour piscine

Le carrelage de piscine peut soit s’installer sur place, par un carreleur, soit être monté en atelier sur la piscine même. Dans ce cas là, on vous livre une piscine qui possède déjà les carreaux.

La première caractéristique du carrelage piscine, c’est la résistance à l’eau. C’est un carrelage absolument étanche et qui est traité en conséquence.

Il doit aussi avoir une certaine résistance aux impacts. En effet, il y a de nombreuses vagues dans une piscine, du fait du mouvement des baigneurs, et la piscine doit être résistante à ces impacts continuels.

Par ailleurs, la piscine n’est pas toujours remplie d’eau. En hiver, elle est souvent vide. Dans ce cas là, il est important que le carrelage soit résistant au froid.

Les couleurs des carreaux de piscine sont souvent dans les tons bleus. Ils contribuent à donne à l’eau une belle teinte marine. Si la piscine est de taille standard, telle qu’elle est vendue par les piscinistes, elle est en principe livrée avec les carreaux déjà posés. C’est par contre dans le cas d’une piscine faite sur mesure qu’il est nécessaire de faire appel aux services d’un carreleur pisciniste. Celui-ci sait choisir les produits nécessaires. Il faut notamment que les joints et la colle soient absolument étanches. On utilisera donc obligatoirement du mortier hydrofuge.

Même si le carrelage est un revêtement très résistant, nous vous conseillons d’ajouter une résine latex qui augmentera l’étanchéité de votre piscine.

Pour le carreau, on peut opter pour de la pâte de verre, de la céramique ou de l’émail. Très souvent, la pâte de verre et l’émail viennent sous forme de carreaux de 2 cm de large. Ils sont relativement pratiques à poser même dans des piscines aux formes rondes. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont une petite taille.

La différence essentielle entre les deux, au-delà du goût personnel, est une différence de prix. L’émail est beaucoup plus cher que la pâte de verre.

Quant à la céramique, c’est sous la forme de dalles de taille importante qu’on la retrouve. Elle est plus utilisée dans les piscines collectives qui sont de dimensions importantes.

Les prix sont variables mais la céramique est de loin la moins chère. Elle commence à partir de10 € le mètre carré et peut monter jusqu’à 80 € pour les plus beaux modèles. La pâte de verre se trouve, elle, à partir de 40 € le mètre carré et peut monter au dessus de 100 €. Quant à l’émail, son prix minimum est de 50 € le mètre carré et il peut coûter jusqu’à 150 € le mètre.

 

 

Spread the love

Laisser un commentaire